En Mauritanie, la campagne électorale bat son plein. Le 22 juin, les Mauritaniens éliront leur nouveau président qui succédera à Mohamed ould Abdel Aziz, qui a gouverné près de 13 ans. Dans les régions, élus et notables commencent à afficher leurs soutiens politiques. Mais en Mauritanie où l’ordre tribal reste important, il est parfois difficile de faire la différence entre soutien politique et clientélisme.