La sous-préfecture de la Nana-Bakassa a été comme beaucoup d’autres durement touchées durant la crise de 2013. Les musulmans ont été chassés ou sont partis de la zone tenue par les anti-balaka.

Aujourd’hui un relatif retour au calme est noté et les éleveurs peuls pour la première fois sont de retour dans la ville de Nana-Bakassa… Sur le marché on trouve pour la première fois depuis 2013 de la viande de bœuf.