Trois morts, c'est le bilan des affrontements du mardi 9 juin entre la police et des manifestants à Kinshasa. La population tentait de forcer le passage à l'une des barrières de protection sanitaire pour accéder à la commune de la Gombe confinée depuis le 19 mars sur décision des autorités. L'objectif des manifestants était d'aller ouvrir le marché central fermé pour cause de l'opération « Kin-Bopet » (Kinshasa propre, en ligala).

Ces travaux lancés depuis le mois d'octobre 2019 par le président de la République  concernent toute l'étendue de la capitale. La police s'est opposée à la réouverture du marché car le déconfinement n’a pas été autorisé dans la commune et que les travaux de propreté se poursuivent encore. L'occasion pour les Kinois de la Gombe d'apprécier la propreté de leur quartier.