C'est la lutte contre la pandémie du covid-19 au Sénégal. L’état d’urgence a été décrété dans le pays, les rassemblements sont interdits, et un couvre-feu est en vigueur de 20h à 6h du matin. Mais comment protéger les enfants des rues, particulièrement vulnérables et livrés à eux-mêmes ? Rien qu’à Dakar, on estime à 40 000 le nombre d’enfants « talibés », souvent contraints à mendier, et ceux en rupture familiale (ils seraient 100 000 au total dans le pays, selon les derniers chiffres officiels disponibles). Dans le contexte de pandémie, ils sont nombreux à frapper à la porte du centre du Samu social, dans la commune de Ouakam à Dakar