Au-delà du déficit de structures adaptées au Sénégal, la prise en charge des patients atteints de troubles mentaux est aussi compliquée par la stigmatisation, et le manque d’information. Conséquence : les centres de soin sont souvent un dernier recours pour les patients, et leurs familles.