À Saint-Louis, au Sénégal, une grande partie de la population vit de la pêche. Afin de rapporter plus de 30 000 tonnes de poisson par jour, les pêcheurs doivent passer par la brèche dans la langue de Barbarie qui est le point de passage vers l’océan mais également une zone de plus en plus dangereuse pour les pirogues. Depuis 2003, près de 400 pêcheurs y ont perdu la vie.

(Rediffusion du 31 décembre 2018)