Au Soudan, plus d'un demi-million de personnes seraient éligibles à des compensations à la suite de leur licenciement abusif sous le régime de l'ancien président Omar el-Béchir. Si certains ont même pu reprendre leur ancien travail après des années d'interruption, la plupart restent dans l'expectative : compensations financières, pensions ou réintégration. Le gouvernement de transition s'est penché sur la question, et a mis en place un comité visant à réhabiliter ces exclus de l'ère Béchir.