La chute du régime d'Omar el-Béchir en avril dernier ravive les espoirs des passionnés de faire revivre le cinéma soudanais. A Khartoum, l'association « Sudan Film Factory » tente de soutenir les jeunes cinéastes et organise un festival de cinéma indépendant.

Il y a plus de 30 ans, le cinéma était populaire au Soudan. Des salles de cinéma en plein air faisaient salle comble le week-end et un cinéma d'auteur semblait émerger. Mais le 7e Art a été réduit à néant après le coup d’État de 1989. Aujourd'hui, il ne reste plus que deux cinémas à Khartoum contre une quinzaine au début des années 1990.