Le Tchad remet à plat son système d'état civil. L'Agence nationale des titres sécurisés a officiellement lancé ses activités en janvier. Sa mission : délivrer des cartes d'identité, des passeports biométriques ou encore des permis de conduire qui répondent aux normes internationales. Depuis quelques semaines, les usagers de la capitale comme de provinces peuvent se rendre dans les centres de demandes de titres. Si l'enrôlement n'est pas encore obligatoire, les centres sont tout de même pris d'assaut provoquant des lenteurs administratives. Une situation qui exaspère les usagers. Un reportage à Ndjamena, d'Aurélie Bazzara-Kibangula.

10h dans la cour du gouvernorat de Ndjamena. Près de 200 personnes attendent pour faire une demande de carte d'identité ou de passeport. Certains disent être là depuis plusieurs jours sans être pris en charge. C'est le cas de Moussa Abakar : « Y’en a qui viennent ici, ils appellent leurs cousins, ils appellent leurs frères, ils peuvent accéder. Mais quand tu n’as pas de la famille ici, tu restes pendant dix jours, un mois, pour avoir le passeport. »

À l'intérieur, le centre de l'Agence nationale des titres sécurisés tourne à plein régime. 18 agents peuvent recevoir un maximum de 100 usagers par jour. Djibrine Oumar Yaya est étudiant. Il est pris en charge après deux jours d'attente : « Comme il y a beaucoup d’embouteillage, je vais préparer d’avance. J’attends les résultats. En attendant que les résultats soient disponibles, je fais mon passeport. Maintenant, les prix sont à 60 000. »

Prise d'empreinte, photographie, numérisation des documents. Une dizaine de minutes plus tard, il obtient son numéro national d'identification et brandit son reçu : « J’ai déjà fini toutes les procédures. Ils m’ont donné encore rendez-vous dans deux jours pour venir récupérer mon passeport. »

La nouveauté de ce système ? Il est totalement informatisé et mis en réseaux. Explications, Khadidja Mahamat Ahmat Choukou, directrice du centre du gouvernorat, l'un des quatre centres de la capitale : « On récolte toutes les données des usagers et on fait la demande de titre. Une minute après, la demande est directement transférée à la direction générale de l’Anats qui, elle, traite immédiatement le dossier. Dans la journée normalement, les passeports sont effectués et le lendemain on a la réception des passeports. »

C'est au siège de l'agence nationale à Ndjamena que sont fabriqués les passeports et cartes d'identité. Capacité : 15 000 demandes par jour. Mais surtout, ces nouvelles pièces d'identité répondent aux normes internationales d'identification. Brahim Issa Timan, le directeur de la communication de l'Agence : « C’est un passeport de haut de gamme qui est fait dans du polycarbonate, qui est un système nouveau. On ne peut même pas tenter de le falsifier. »