Dans la région de Kanem, situé au nord de N’Djamena, en plein désert tchadien, les indicateurs concernant la santé maternelle et infantile sont alarmants. 980 femmes sur 100 000 décèdent pendant l’accouchement et plus de 10% des bébés ne parviennent pas à leur premier anniversaire.

Manque d’hôpitaux et de personnel qualifié ou encore malnutrition et maladies respiratoires. Les raisons de ces décès sont multiples selon les humanitaires. Particulièrement les grossesses précoces. Une femme sur deux qui se marie avant 18 ans accouche de son premier enfant. Les équipes médicales formées par l’Unicef et appuyées par le Fonds français Muskoka tentent de sensibiliser les populations. En vain. Reportage au centre de santé de Kékédina.