Selon plusieurs sondages, près de 80% des Tunisiens ne lisent pas, mais chez les jeunes, la tendance est en train de changer, notamment à Tunis, dans la capitale.

Par Lilia Blaise