En août 2019, des messages dénonçant les féminicides et les violences faites aux femmes apparaissaient sur les murs des grandes villes. Un an plus tard, les slogans écrits à l’encre noire et affichés par des militantes féministes sur ces mêmes murs font partie du paysage urbain.