La ministre française à l'Égalité femmes-hommes Elisabeth Moreno réunit ce mardi 13 octobre le comité de suivi du Grenelle des violences conjugales. Objectif : faire avancer les choses. Un après la tenue de ce Grenelle, les associations de soutien aux femmes jugent en effet le bilan du gouvernement plutôt maigre.

Toutes les mesures promises ne sont pas encore mises en place et certaines pistes évoquées ont été écartées. C'est le cas, par exemple, de la généralisation du « protocole féminicides » mis en place en Seine-Saint-Denis, pour prendre en charge les enfants dont l'un des parents a été tué par l'autre.