Tandis que le gouvernement israélien a annoncé mardi la construction de 2 500 nouveaux logements dans les Territoires palestiniens, les Arabes Israéliens sont eux victimes d'une vague de démolitions de maisons. La colère monte chez ces Palestiniens détenteurs de la nationalité israélienne (qui représentent 20% de la population, soit plus de 1,7 millions de personnes). Mercredi 18 janvier, une opération de police visant à détruire Umm al Hiran un village bédouin du Négev jugé illégal a fait deux morts : un policier israélien et un habitant dont les funérailles ont eu lieu ce mardi (24 janvier). Selon les autorités, ce dernier aurait mené une attaque à la voiture-bélier. Mais cette version est contredite, notamment par des vidéos. L'affaire d’Umm al Hiran cristallise toutes les tensions. Depuis, les manifestations se multiplient contre les démolitions de maisons palestiniennes qui s'accélèrent en Israël et à Jérusalem. Une mobilisation inédite. Le reportage dans le Neguev de notre correspondante Marine Vlahovic.