Alors que le monde entier semble craindre un embrasement, sur fonds de rumeurs de nouvel essai nucléaire nord-coréen et d’hypothétiques frappe préventives américaines en Corée du Nord, les plus calmes sont sans doute les Sud-Coréens eux-mêmes. En dépit des menaces verbales répétées du président américain Donald Trump, des mises en garde de la Chine et des promesses de guerre de Pyongyang, la majorité des Sud-Coréens ne croient pas à un conflit.