Au Royaume-Uni, l’incertitude plane toujours au-dessus du Brexit, initialement prévu fin mars et repoussé pour le moment au 31 octobre. De leur côté, les citoyens européens établis en Grande-Bretagne se dépêchent de demander le statut de résident permanent pour continuer à vivre dans le pays : le gouvernement a annoncé avoir reçu plus de 750 000 demandes, en majorité de Polonais, Roumains et Italiens. Mais le nouveau statut migratoire concerne quelque 3,8 millions de ressortissants et les associations qui défendent leurs droits s’inquiètent d’un système qui est loin d’être au point.