La présidentielle terminée, tous les yeux se tournent vers la Georgie. Un État du sud, historiquement républicain, qui a basculé dans le camp démocrate. Une victoire inespérée pour Joe Biden qui s’avère décisive puisque la Georgie doit élire ses deux sénateurs en janvier, dernière chance pour les démocrates d'obtenir une majorité au Sénat.

En ce week-end de célébration à Atlanta, son nom est dans tous les esprits : « Stacey Abrams est le catalyseur qui a rendu tout cela possible. Bravo Stacey ! » « On est très fier d’elle, on la remercie pour tout ce qu’elle fait pour la Géorgie, pour ces élections, pour avoir enregistré tant de nouveaux électeurs. » « J’espère que Stacey Abrams va prendre la tête du parti démocrate. Ce qu’elle a fait avec son organisation est fantastique. Elle est allée chercher les voix des jeunes, elle leur a donné l’énergie, les moyens, et c’est ça qui fait que la Georgie et bleue aujourd’hui. »

Son organisation, Fair Fight, a lancé ces dernières années The New Georgia Project, un projet pour une nouvelle Georgie qui associe une multitudes d’associations locales, sociales, communautaires qui militent pour la démocratie, le droit des minorités, des travailleurs, des pauvres. C’est cette coalition citoyenne qui a permis d’enregistrer cette année près d’un million de nouveaux électeurs sur les listes électorales.

« Il y avait beaucoup d’incompréhension et de désinformation sur le droit de vote auprès des Afro-Américains et des personnes qui avaient été condamnées notamment. Elle a clarifié beaucoup de choses. »

Stacey Abrams, ancienne cheffe de la minorité démocrate à la Chambre des représentants de la Georgie, aurait pu devenir gouverneur en 2018 si elle n’avait pas perdu, à cause, de toute évidence, d’une campagne menée par le gouverneur sortant pour empêcher et disqualifier le vote de milliers d’Afro-Américains. Une campagne légale sur le papier, mais profondément injuste.

« Je pense que ce qu’il s’est passé avec Stacey Abrams a scandalisé les gens, ça nous a ouvert les yeux, et ça a poussé beaucoup de gens à aller voter. »Dans ce barbershop du centre-ville, Nathanael, rasoir à la main, discute politique avec ses clients. L’enjeu, désormais, c’est le deuxième tour des sénatoriales : « Je pense qu’on peut respirer un coup, décompresser un peu, mais il y a encore beaucoup de travail d’ici le 5 janvier, pour faire basculer dans le camp démocrate les deux sièges de sénateurs en jeu. »

« Moi, ce qui m’inquiète, c’est que si on agrège le nombre de voix que les différents candidats républicains ont obtenu, là, au premier tour, ils sont à 60% ! Donc les démocrates vont vraiment devoir mobiliser les électeurs pour aller voter… »

La victoire de Joe Biden proclamée, Stacey Abrams a immédiatement appelé les électeurs de la Georgie à rester mobilisés, à élire Jon Ossoff et le révérend Warnock aux sénatoriales du 5 janvier, afin d’offrir à la nouvelle administration de Joe Biden une chance de pouvoir gouverner, de tenir ses promesses.