On n'avait pas vu l’extrême droite au Portugal depuis la chute de la dictature de Salazar en 1974. Mais en 2019, Andre Ventura, le chef du parti populiste Chega, a obtenu un siège au Parlement. Candidat pour la présidentielle, dont le deuxième tour se tient dimanche 24 janvier, il n’effraie pour l’instant personne, avec 8% d’intention de vote. Mais son programme inquiète, et notamment son insistance à faire de la communauté tzigane un bouc émissaire idéal.