La réforme de la Constitution adoptée en Russie le 1er juillet dernier permettra à Vladimir Poutine de briguer deux nouveaux mandats. Mais elle prévoit également l’interdiction du mariage entre personnes de même sexe. Un amendement plébiscité par l’électorat conservateur du président russe, mais qui suscite la consternation parmi les couples LGBT de Russie. Certains envisagent désormais de se marier à l’étranger, et même, tout simplement, de quitter le pays.

Assises côte à côte, dans le salon de leur petit appartement Vika et Valeria évoquent avec beaucoup de tendresse le début de leur relation. « Cela fait 5 ans qu’on est ensemble. Au début elle ne voulait pas s’installer chez moi ! Alors je me suis pointée avec une grosse valise et je lui ai dit : “tu mets tes affaires dedans et tu viens, ou alors c’est moi qui te mets dans la valise et qui t’emporte !” », se souvient Vika.

Ces deux jeunes femmes ont décidé de vivre ensemble malgré les difficultés et les discriminations, encore très nombreuses en Russie à l’égard des couples LGBT, gravées dans le marbre de la Constitution qui interdit désormais le mariage homosexuel.

« C’est tout simplement affreux, car les gens qui sont mariés ont des droits que nous n’aurons jamais, et pour moi c’est une très grande injustice, cela veut dire qu’en tant que couple nous n’avons aucune existence légale. Par exemple, si l’une de nous deux tombe malade, et se retrouve à l’hôpital, l’autre ne pourra même pas lui rendre visite… », déplore Valeria.

Vision traditionnelle de la société et de la famille

En ajoutant cet amendement à la Constitution, Vladimir Poutine savait pertinemment qu’il serait soutenu par la frange la plus conservatrice de son électorat. Et par tous ceux en Russie qui défendent une vision traditionnelle de la société et de la famille, à l’instar d’Olga Letkova, directrice de l’Association russe des comités de parents.

« Notre peuple a une histoire millénaire, nous avons des traditions anciennes, et la famille pour un en Russie, c’est une valeur fondamentale. Nous voyons très négativement ce qui se passe dans d’autres pays. Et les gens ici veulent protéger leur famille en tant qu’institution traditionnelle », soutient Olga Letkova.

► À lire aussi : En Russie, une vidéo pro-Poutine accusée d’homophobie

Un calcul politique au détriment des couples LGBT de Russie

Pour Vika et Valeria, les autorités russes ont utilisé ce discours sur les valeurs familiales pour faire passer une réforme dont le principal objectif est en réalité d’autoriser Vladimir Poutine à rester au pouvoir. Un calcul politique au détriment des couples LGBT de Russie.

« C’est un bond en arrière, et cela ne fera qu’empirer, tant qu’il y aura de la propagande homophobe, et que cette politique sera soutenue par l’État », déplore Valeria. Puis d’ajouter : « Vika et moi nous espérons un jour avoir des enfants, et nous voulons avoir une vie de famille normale. Nous voulons pouvoir amener nos enfants à l’école, sans avoir peur qu’on nous les retire ou qu’ils soient montrés du doigt. »

Comme d’autres couples homosexuels en Russie, Valeria et Vika ont décidé de se marier à l’étranger. Elles espèrent le faire dans les prochains mois, au Portugal. Mais en Russie, cette union n’aura aucune valeur juridique. Les deux jeunes femmes envisagent donc de s’installer à l’étranger, dans un pays plus tolérant, et qui respectera leur volonté de vivre ensemble.