Depuis un an, le Brésil est dirigé par un président d’extrême-droite, Jair Bolsonaro. Lors de sa campagne électorale, cet ancien capitaine de l'armée de terre brésilienne avait promis de "changer le destin du Brésil", d’éradiquer la corruption et de redresser l’économie. Quel bilan tirer de la première année du mandat de ce dirigeant controversé, qui multiplie les déclarations à l’emporte-pièce et aime montrer sa proximité avec "son ami", Donald Trump ?