Ces dernières années, en Arabie saoudite, au Qatar et aux Émirats arabes unis, une nouvelle génération de princes a accédé au pouvoir. Alors que leurs aînés ont cultivé une entente cordiale, ces dirigeants, à la tête des principales monarchies pétrolières du Golfe, se livrent une concurrence féroce, mêlant guerre d’ego et surenchère : qui va investir le plus dans le sport, la culture, l’armement ? Une rivalité qui déstabilise la péninsule arabique et, au-delà, le monde arabo-musulman. Enquête.