Le 11 décembre 2019, le Parlement indien a adopté une nouvelle loi sur la citoyenneté. Dénommée "Citizenship Amendment Act", elle permet aux réfugiés ayant fui le Pakistan, le Bangladesh et l'Afghanistan d’obtenir plus rapidement la nationalité indienne, à condition qu'ils ne soient pas musulmans. Une mesure contraire au principe de laïcité inscrit dans la Constitution du pays depuis 1947, et interprétée par beaucoup comme un pas de plus vers l'application de l'idéologie nationaliste hindoue radicale du Premier ministre, Narendra Modi.