De plus en plus, l’Éducation nationale, comme d’autres services publics, est gagnée par une gestion managériale et bureaucratique.

C’est aussi vrai pour les directeurs d’école qui doivent mettre en œuvre les politiques du ministère, mais aussi afficher des résultats. Contrairement à leurs homologues du collège, ces directeurs d’école croulent sous les tâches administratives sans l’aide, ni d’une secrétaire, ni d’un conseiller principal d’éducation. Le suicide d’une directrice d’école maternelle à Pantin a relancé le débat. Alors, comment trouver le temps de piloter une équipe quand tout le temps disponible est dévolu à un travail administratif ? La France est-elle une exception bureaucratique ? Comment font les autres systèmes scolaires pour se protéger des tracasseries administratives ?

 

Avec :- Alain Bouvier, ancien recteur, professeur émérite de l’Université de Poitiers, professeur associé à l’Université de Sherbrooke, rédacteur en chef de la Revue internationale d’éducation de Sèvres, auteur de Propos iconoclastes sur le système éducatif français (Berger Levrault), et co auteur du Dictionnaire des mathématiques (PUF)- François Robert, expert et consultant en éducation, spécialiste de l’Afrique.