Ce vendredi 18 juin 2021, les Iraniens se rendent aux urnes pour choisir leur nouveau président. 

Déjà épuisés par les sanctions américaines qui ont entraîné inflation, chômage et pauvreté, le quotidien des quelque 83 millions d’Iraniens a été encore plus assombri par la pandémie de Covid-19. Plus de 1,5 million de personnes ont, en effet, perdu leur emploi à cause de la crise sanitaire sans compter les privations et restrictions imposées pour tenter de contrôler l’épidémie. Dans ce contexte, comment vit la société iranienne ? Qu’attendre du départ d’Hassan Rohani, l’actuel président. Dans un pays, où 40% de la population a moins de 25 ans et n’a jamais rien connu d’autre que le pouvoir des mollahs, quels sont les espoirs de la jeune génération ?  

Avec :

Mahnaz Shirali, sociologue, auteure de Fenêtre sur l'Iran, le cri d'un peuple bâillonné (Les Pérégrines)

Thierry Coville, chercheur spécialiste de l’Iran à l'Institut de Relations Internationales et Stratégiques, IRIS

Bahar Azadi, docteure en Philosophie, chercheuse à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Auteure d’une thèse sur la transidentité en Iran. 

Le témoignage de Golnar. Cette Iranienne de 36 ans vit à Téhéran et travaille dans la publicité. Elle raconte son quotidien depuis le début de la pandémie de Covid-19 à Charlie Dupiot.

Un extrait de la Websérie Selfiraniennes réalisée par Charlie Dupiot avec Ségolène Davin. Série en 6 épisodes disponible sur Youtube, Selfiraniennes nous plonge dans l’intimité de jeunes Iraniennes âgées de 20 à 30 ans. Smartphone collé sur le miroir de leur chambre, elles se confient en mode selfie, souvent sans voile, juste avant de sortir.

 

Programmation musicale :

► Bia Bia - Liraz

► Tehran Tokyo - Sasy