À l'âge de 4 ans, les enfants des familles les plus pauvres ont entendu 30 millions de mots en moins que ceux des familles les plus aisées. Or, le cerveau d'un enfant de 2 ans possède deux fois plus de connexions neuronales que celui d'un adulte. 

La façon dont les adultes s'adressent à un bébé en lui posant des questions ouvertes peut tout changer pour son avenir. Alors en 2022, faut-il miser sur les bébés pour réduire les inégalités ? 

Plus tard au lycée, les filles, bonnes élèves, disparaissent pourtant des filières scientifiques ainsi que les jeunes des classes populaires. Réputées plus égalitaires que les matières littéraires, les disciplines scientifiques ne seraient-elles pas tout autant discriminantes ? 

Quelles pratiques mettre en place ou encourager, pour avancer sur le chemin d’une égalité réelle ? 

Avec :

  • Florent de Bodman, énarque, ancien haut fonctionnaire au Ministère des Finances, directeur général et co-fondateur de l'Association 1001mots, auteur de À portée de mots - Parler avec son bébé peut changer sa vie (Autrement) et auteur du rapport Investissons dans la petite enfance – L’égalité des chances se joue avant la maternelle (Terra Nova)

  • Clémence Perronnet, sociologue et maîtresse de conférences en Sciences de l’Éducation à l’Université Catholique de l’Ouest, auteur de La bosse des maths n’existe pas - rétablir l’égalité des chances dans les matières scientifiques  (Autrement).

 

Et en fin d'émission, la chronique du psychologue Ibrahim Haïdara, Parents, enfants, d'ici et d'ailleurs : quand les jeunes se détournent des traditions. 

À télécharger ici 

Un rendez-vous hebdomadaire pour aider les parents, Ibrahim Haïdara est psychologue à Bamako, cabinet PSY2A  (Mali).

 

Programmation musicale :

► La vie c'est quoi ? - Aldebert & Malou Harel 

► Loving the light - Charlotte Jane.