«Vieille». Le mot lui-même est tabou. On lui préfère les plus politiquement corrects «femme mûre», «senior» ou «aînée». Alors que nos sociétés vieillissent, les vieilles sont moins regardées, invisibilisées.

Au cinéma, par exemple, elles ne représentent que 8% des protagonistes alors qu’en France, une femme sur deux a plus de 50 ans. En contrepartie, elles sont nombreuses à se découvrir une nouvelle liberté et à trouver une troisième voie, entre puissance et apaisement, prouvant que la ménopause dont on ose si peu parler n’empêche pas d’entreprendre, de vibrer, ni de séduire. 

Est-ce cette émancipation qui nous rend parfois méfiants vis-à-vis d’elles ? Pourquoi tend-on à cacher la vieillesse ? Comment s’affranchir du carcan du jeunisme ? 

Avec :

Marie Charrel, journaliste au journal Le Monde, romancière et autrice de Qui a peur des vieilles ? (Éditions Les Pérégrines).

Un reportage de Sarah Cozzolino au Brésil dans un cours de sport réservé au troisième âge.

Et un QR avec Nicolas Rocca à Séoul (Corée du Sud) sur les Ajumma.