Apparue dès les années 1970 aux États-Unis, la téléréalité s’est depuis imposée sur les écrans télé du monde entier. Big brother, Survivor, The Bachelor... Les téléspectateurs suivent presque en temps réel le quotidien, les capacités de survie, ou encore les rencontres amoureuses d’anonymes. 

En France, c’est l’émission Loft story en 2001 qui a ouvert la voie, élevant sa grande gagnante Loana Petrucciani, jeune femme d’un milieu populaire jusqu’alors inconnue, au rang de célébrité. Voyeurisme, exhibitionnisme, sexisme, sadisme... Les critiques fusent à l’égard du genre télévisuel. Pourtant les émissions continuent de se décliner et de truster les grilles de programmes des chaînes avec leurs lots de candidats qui savent parfaitement monétiser leur passage télé. En France, 11.700 heures de programmes de téléréalité étaient proposées sur les chaînes pour l’année 2019. Qu’est-ce qui attire autant les téléspectateurs ?  

Avec : 

  • Paul Sanfourche, journaliste, réalisateur et auteur de Sexisme Story – Loana Petrucciani (Le Seuil)

  • Virginie Spies, sémiologue, analyste des médias audiovisuels et maître de conférences à l’Université d’Avignon

  • Luc Vodouhe, directeur de l'Agence de communication de l'agence de communication Jawuntaa. Producteur de l’émission de téléréalité béninoise Qui est la plus belle ? 

Et un focus avec Sarah Cozzolino, correspondante de RFI au Brésil sur la folie Big Brother.

 

Programmation musicale :

► L'homme idéal - Bertrand Burgala 

► Gidget - Anderson Paak