Sakho et Mangane, maîtresse d’un homme marié, Oasis, Wara… de plus en plus de séries de qualité et made in Afrique débarquent sur les écrans.

Du casting, à la production en passant par la réalisation, les talents africains proposent des créations originales plus en phase avec les réalités locales. Le géant du streaming Netflix est déjà parti à la conquête du continent avec deux séries originales: Queen Sono et Blood & Water. Comment développer l’industrie des séries sur le continent ? Les séries 100 % africaines peuvent-elles s’exporter ? 

Avec :

- Marjorie Vella, directrice adjointe des programmes à TV5Monde

- Angela Aquereburu, réalisatrice et productrice de séries télé. Dirigeante de la société de productions audiovisuelles Yobo Studios à Lomé au Togo. Fondatrice de l’association Maison Junior avec la société de production Page 49 et l’association de cinéaste de l’animation au Togo. L’objectif est de former des scénaristes à l’écriture de séries jeunesse d’animation et de fiction. 

La saison 1 de la série Oasis produite par Angela Aquereburu est actuellement rediffusée sur Canal + et une saison 2 est en cours d'écriture. 

Un focus avec Claire Bargelès, correspondante à Johannesburg, sur la stratégie de Netflix sur le continent africain. Depuis quelques années, la plateforme de vidéos à la demande Netflix, qui dépasse les 200 millions d’abonnés dans le monde, lorgne sur l’Afrique et est entrée en opération séduction.