Longtemps marginal, le secteur des cosmétiques prend de l’ampleur sur le continent africain. Selon un rapport récent de la société de conseils Setalmaa, le marché des produits cosmétiques en Afrique francophone subsaharienne a atteint les 5 milliards d’euros, pour l’année 2020, et devrait peser 9 milliards d’euros en 2025.

Le potentiel est donc bien présent. L’émergence d’une classe moyenne, la croissance démographique, des matières premières disponibles, mais aussi l’émergence de mouvements promouvant la beauté au naturel contribuent à dynamiser la demande de produits de beauté vers le haut. Les grands noms du marché des cosmétiques l’ont déjà bien compris, mais de plus en plus de marques made in Afrique voient le jour en espérant tirer leur épingle du jeu. Si tous les ingrédients sont réunis, l’industrie de la cosmétique est encore à développer. Comment structurer le secteur pour créer des emplois sur le continent ? Quels sont les besoins des entrepreneurs et les formations disponibles ?  

Une émission en partenariat avec Brune Magazine.

Avec

Marie-Jeanne Serbin Thomas, rédactrice en chef de Brune Magazine

Aminata Thior, fondatrice deSetalmaa, média spécialisé dans le domaine de la beauté, à l'origine d'un rapport sur le marché de la beauté et des cosmétiques en Afrique francophone

Linda Dempah, co-fondatrice de la marque cosmétique ivoirienne Adeba Nature.

Un reportage de Théa Ollivier, notre correspondante à Dakar au Sénégal où une nouvelle école privée de cosmétologie, Farifima International Cosmetology School, vient d'ouvrir ses portes début avril. L'objectif : former les jeunes à différents métiers du cosmétique. 

Programmation musicale 

► Le reste - Clara Luciani 

► Dignity - Angélique Kidjo