Depuis les années 90 et le pic de la crise migratoire de 2015, les pays européens ont mis en place des politiques migratoires de plus en plus restrictives et des contrôles aux frontières de plus en plus accrus.

Pourtant, les raisons du départ : pauvreté, chômage, conflits, persécutions… demeurent, poussant les candidats au départ sur des routes de plus en plus dangereuses. Ainsi, en 2020, ce sont plus de 3 000 personnes qui ont perdu la vie au cours de leur voyage migratoire, malgré la pandémie de Covid-19 selon l’OIM (Office International des Migrations). Au vu du nombre de décès toujours importants, des tensions et polémiques récurrentes autour des questions migratoires, des millions dépensés, les stratégies des pays interrogent. Pourquoi l’immigration suscite-t-elle autant de craintes ? Comment apaiser les tensions autour de la migration ?

  • François Gemenne, chercheur en Science politique, spécialiste du climat et des migrations, Université de Liège. Auteur de On a tous un ami noir - Pour en finir avec les polémiques stériles sur les migrations  (Fayard)

  • Hervé Le Bras, démographe, directeur d’études à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS). Auteur de Serons-nous submergés ? Épidémie, migrations, remplacement (L’aube)

  • Moustapha Diouf, président de l’Association des Jeunes Rapatriés de Thiaroye sur-Mer au Sénégal.