Parallèlement aux mouvements massifs d’exode vers les villes, il existe aussi un mouvement inverse massif, constitué majoritairement de jeunes gens qui ont choisi de quitter la ville pour retourner au village, face à la montée de la précarité et un marché du travail de plus en plus concurrentiel en ville. C’est par exemple le cas en Côte d’Ivoire. 

Le retour de ces jeunes n’est pas sans conséquence et bouleverse l’ordre établi. Comment se passe l’intégration de ces « retournés » ? Quels sont leurs rapports avec les aînés ? Un ethnologue décrypte ces nouvelles dynamiques rurales.

Avec :
Léo Montaz, enseignant-chercheur à l'Université de Lille, auteur de Retour au village : jeunesse et pouvoirs en Côte d’Ivoire (éditions Karthala) Francis Akindes, sociologue. Professeur à l’Université Alassane Ouattara de Bouaké. Directeur des programmes de la Chaire Unesco de Bioéthique Eric Joel Balega, président des jeunes du village de Mahidio, proche de Gagnoa en Côte d’Ivoire. Retourné dans son village en 2012. Eloge Midi, propriétaire d’un commerce de téléphonie mobile dans le village de Zokrobouo en Côte d’Ivoire. Rentré dans son village en 2011.