Les cas de Covid-19 se multiplient et l'Organisation mondiale de la santé juge la situation en Europe très préoccupante. Plusieurs pays européens prennent des mesures contraignantes pour limiter la circulation du virus.

Depuis le début de la pandémie, la Suède a mené sa propre stratégie : pas de confinement et peu de restrictions, mais des recommandations. Depuis, un peu plus de 100 000 personnes ont été contaminées et près de 6 000 sont mortes. Près de la moitié dans les maisons de retraite du pays. Alors que le pays fait face à une recrudescence de la pandémie, la situation dans les maisons de retraite est observée de près, Anne-Françoise Hivert.

En Belgique, il y a eu 10 000 morts depuis le début de la pandémie. Et là encore, la moitié des décès se sont produits dans des maisons de retraite.Cela soulève de nombreuses questions sur la gestion de la crise dans les homes, Laxmi Lota.

En France, le modèle des Ehpad, les maisons de retraite publiques, semble être arrivé à bout de souffle. Après les scandales de maltraitance, il y a eu la crise sanitaire qui a fini de démontrer que ces établissements n'étaient plus adaptés. Les collectivités tentent donc de trouver des alternatives. En milieu rural, certaines communes ont choisi d'investir dans des maisons intergénérationnelles. À Fayet-le-Chateau, un village du centre de la France, 4 de ces maisons ont vu le jour, il y a quelques mois. C'est un reportage de Marie Casadebaig.

Et tandis que l'inquiétude monte face au Covid-19, les mesures de restriction se multiplient : couvre-feu en France, dans les métropoles les plus touchées, mais pas seulement. La chronique de Daniel Vigneron, du site myEurop.info.

Des vignes qui résistent au changement climatique au PortugalAu Portugal, vignerons et scientifiques collaborent pour repérer les plants de vigne les mieux adaptés au changement climatique. Le projet WineClimAdapt mené par l’INIAV, l’équivalent à Lisbonne de l’INRA cherche à déterminer quels plants résistent le mieux au manque d’eau. En partenariat avec des pépiniéristes et des start-up technologiques, les chercheurs mènent une expérience originale financée par l’Union européenne. Les vendanges ont commencé, début août, sur le domaine d’Esporão. C’est à Reguengoz de Monsaraz, à 170 km au sud de Lisbonne, où Marie-Line Darcy a rencontré les chercheurs de l’INIAV.

Un reportage financé par le programme IMCAP de l’Union européenne.

“ Le contenu du présent reportage représente uniquement la position de l'auteur et relève de sa seule responsabilité. La Commission européenne n’assume aucune responsabilité quant à l’usage qui pourrait être fait des informations qu’il/qu’elle contient.

Diaporama

Écrire à VentspilsOn part sur les bords de la Baltique, sur la côté lettone, à la découverte de la maison des écrivains et des traducteurs de Ventspils, avec Marielle Vitureau.