Si les poids lourds du secteur connaissent tous une année 2020 morose, d’autres régions, plus isolées, tirent leur épingle du jeu, malgré la crise du coronavirus.

Développé progressivement sous sa forme actuelle à partir des années 1960 et 1970, le tourisme est aujourd’hui un des piliers de l’économie en Grèce. En 2019, le pays a reçu près de 34 millions de visiteurs, soit trois fois le nombre d’habitants du pays. Et près d’un emploi sur cinq est aujourd’hui lié, directement ou indirectement à ce secteur touristique. Joël Bronner s’est rendu sur les îles de Céphalonie, de Kastellorizo et de Paros, qui tirent une large part de leurs revenus annuels des estivants.

En Albanie aussi, le secteur touristique est particulièrement touché, mais la bonne nouvelle est venue des visiteurs serbes. Pour profiter quand mêmes des rives de la Méditerranée, ils se sont rendus nombreux chez leurs voisins albanais. L’occasion de mettre à mal beaucoup de stéréotypes. Louis Seiller.

Cap sur le Portugal et sa route nationale 2, pour un road trip «iconique», si l'on en croit les guides de voyages ! Marie-Line Darcy.

En Italie, des nuits à l’hôtel pour chouchouter les soignants.L’Italie se relève doucement de la crise sanitaire qui l’a durement frappée cet hiver. Pour soutenir les hôpitaux du pays qui seraient de nouveau très sollicités en cas de deuxième vague, le gouvernement prévoit un plan d’aide de près de 34 milliards d’euros qui doit encore bénéficier du soutien financier de l'Union européenne.

Mais, les hôpitaux ce sont aussi et surtout ceux qui y travaillent : médecins, infirmiers, personnel hospitalier. Du nord au sud de l’Italie, les initiatives pour prendre soin d’eux et de leur bien-être se sont multipliées. Cécile Debarge s'est rendue à Mazara del Vallo, en Sicile, où les gérants d’une petite structure hôtelière se sont mis au service des soignants.

Des nouvelles d'Alexei Navalny

L'opposant russe Alexei Navalny poursuit sa convalescence dans un hôpital de Berlin. Son état de santé s'améliore. Il a annoncé sur son compte Instagram qu'il avait pu respirer seul toute une journée.

Avant son empoisonnement, il s’était beaucoup investi dans la campagne pour les élections régionales de dimanche dernier (13 septembre 2020) en Russie en poussant la tactique du « vote intelligent ».Comme ses alliés ne sont généralement pas autorisés à se présenter, il s'agit de voter pour le candidat le mieux placé face à celui du pouvoir. Une tactique désormais promue par son fidèle lieutenant Léonid Volkov. Son portrait avec Anastasia Becchio.