La pandémie de Covid-19, la crise sociale majeure qu'elle provoque, et les milliards d'euros injectés pour sauver les économies européennes : tout cela aiguise les appétits des fraudeurs et des mafias. 

En Hongrie, depuis mars 2020, près de 100 000 Hongrois auraient perdu leur emploi. Le gouvernement de Viktor Orban s’efforce de maintenir l’économie à flot, notamment grâce à des réductions de charges sociales pour les entreprises. Mais, ce sont les cercles proches du pouvoir qui profitent le plus de l’aide économique. Un reportage de Florence La Bruyère.

Covid et mafia

En Italie, le plan de relance, les aides exceptionnelles, l'explosion des commandes de matériel médical sont autant de cibles pour les mafieux. Dans son dernier rapport, rendu public au début du mois de janvier 2021, l’Organisme de surveillance de la Police nationale met en garde contre les forts risques d’infiltrations mafieuses dans l’économie post-Covid. Les détails avec Cécile Debarge.

En Roumanie, Unifarm, l'entreprise publique chargée de la distribution des produits pharmaceutiques a dépensé 230 millions d'euros pour rien. Elle a notamment acheté trop de masques, de mauvaise qualité, voire périmés, et en tout cas trop chers. Le patron d'Unifarm est soupçonné d’avoir surévalué ses achats pour toucher des pots-de-vin. Benjamin Ribout.

La fraude aux crédits Covid

Il y a aussi des petits fraudeurs qui tentent de tirer parti des milliards d'aides distribués à cause de la pandémie. En Suisse, plus de 600 plaintes ont été déposées pour des cas d'escroquerie aux crédits Covid. Jérémie Lanche.

Retour sur le visage de la lutte anticorruption en Autriche. C'est celui de la juge Marion Hohenecker. Elle présidait le tribunal qui a condamné à 8 ans de prison Karl-Heinz Grasser, l'ancien ministre des Finances, reconnu coupable de malversations dans une affaire immobilière datant de 2004. Correspondance en Autriche de Céline Béal. 

Professeur Marcelo, favori de la présidentielle au Portugal

Avant l'élection présidentielle de dimanche (24 janvier 2021) au Portugal, gros plan sur Marcelo Rebelo de Sousa. Il se présente à sa succession et dans cette campagne très perturbée par le Covid-19, il survole littéralement la compétition. Anissa El Jabri.