Incontournable e-commerce en cette période de pandémie, où quand il y a confinement, les boutiques non essentielles sont priées de fermer. Pour un géant américain comme Amazon, la période est riche de promesses. Le leader mondial a annoncé l’embauche de 175 000 personnes dans le monde.

Robot livreurBienvenue dans le futur où les colis sont livrés en 30 minutes par des drones de basse altitude. Les ingénieurs maison y travaillent déjà. En Angleterre, des engins livreurs sont en tout cas une réalité, dans le quartier de Greenwich, dans le sud-est de Londres, où ils sont testés, Marie Billon.

Opposition groupéeLa moitié du e-commerce outre-atlantique est entre les mains du leader d’Amazon Jeff Bezos, 22 % en France. Une mainmise qui ne laisse personne indifférent. Pour répondre à la demande, on construit donc d’immenses entrepôts logistiques. Mais dans l’hexagone, la multinationale se heurte à l’opposition conjuguée des altermondialistes, des écologistes, ou des commercants attachés à la libre concurrence tout simplement. C’est le reportage dans l’est de la France, en Alsace, de Robin Dussenne.

Une taxe européenne sur les GAFAEt pourrra-t-on un jour taxer normalement les GAFA, google amazon et autres facebook ? La France le souhaite et applique déjà cette fameuse taxe GAFA, mais au niveau européen, le projet piétine. On estime qu’en moyenne dans l'UE, les entreprises du numérique sont soumises à un taux d'imposition deux fois moins élevé que celui qui s’applique aux entreprises traditionnelles. Les explications depuis Bruxelles de Laxmi Lota.

L’Amazon polonaisEt la concurrence viendra-t-elle aussi d’entreprises nationales ? En Pologne, la société Allegro n’est pas appelée l’Amazon polonais pour rien. Elle vient de rentrer à la Bourse de Varsovie, et est devenue immédiatement la société la plus chère du pays. Avec 12 millions de clients réguliers, elle entend bien tenir tête à Amazon, mais jusque quand ? À Varsovie, Sarah Bakaloglou.

Documentaire Et pour notre chronique documentaire, nous partons en Espagne où le film «Cartas Mojadas» a connu un beau succès en salles. Cartas Mojadas, ce sont ces lettres de migrants, qui ont pris l’eau en Méditerranée et qui ne trouveront jamais leur destinataire. La réalisatrice Paula Palacios a choisi de nous parler de tous ceux, les vivants et les morts, qui ont traversé la Méditerranée pour rejoindre l’Europe. Elise Gazengel l’a rencontrée à Barcelone.