On l’appelle le caillou, la drogue du pauvre : le crack, dérivé de la cocaïne, fait des ravages dans certains pays d’Europe ; et l’absence de produit de substitution augmente la difficulté de prise en charge des toxicomanes.

Il attaque le corps, la santé mentale, la vie sociale… mais le crack pose aussi des problèmes de sécurité publique. Dans le nord de Paris, les lieux de regroupement de vente et de consommation se succèdent au gré des interventions des pouvoirs publics. Les usagers, sans soutien, sont déplacés d’un endroit à l’autre et le problème reste entier. La municipalité défend l’ouverture de salles de consommation à moindre risque. Reportage au jardin d’Éole dans le nord-est de la capitale, Laurence Théault.

Deux pays européens sont très en pointe sur les initiatives qui permettent de limiter les dégâts de la toxicomanie : les Pays-Bas et la Suisse ; dans ce dernier pays, une association propose le drug testing. Le principe est simple : vous amenez le produit que vous comptez consommer à une association. Celle-ci le fait analyser et vous dit s’il est surdosé ou s'il a été coupé avec des substances toxiques, potentiellement mortelles. Pour l'association Nuit Blanche qui gère le projet, c’est une mesure de salubrité publique. À Genève, les précisions de Jérémie Lanche.

La classe politique gronde en Bulgarie après les élections législatives du 11 juillet 2021. Les résultats sont très serrés, les partis sont finalement les mêmes qu'avant, et aucune majorité naturelle ne se dessine au Parlement. Ce scrutin anticipé devait permettre de trouver une issue après le blocage qui avait suivi les élections d’avril, et le pays se retrouve à nouveau face au risque d’une crise politique majeure. Les explications à Sofia de Damian Vodenitcharov.

En un mot : «world-beating»

C’est un peu la marque de fabrique de Boris Johnson et de son gouvernement, dont l’action est world-beating, c’est-à-dire la meilleure au monde. Un décryptage politico-linguistique de notre correspondante à Londres, Marie Billon.

C’est une grande figure de la vie intellectuelle italienne qui disparaît : Angelo del Boca s'est éteint le 6 juillet 2021. Reporter, historien, ses travaux ont révolutionné l'étude du passé colonial de la péninsule. Longtemps contesté, Angelo del Boca est aujourd'hui unanimement reconnu. Son portrait, avec Olivier Bonnel.