Au Congo-Brazzaville, depuis janvier 2018, le groupe indien Groupe Wacem exploite la cimenterie Diamond Cement Congo dont l’État congolais et des particuliers sont actionnaires à hauteur de 15%. La construction de cette usine a été retardée par la guerre du Pool, la région dans laquelle elle se trouve. Mais aujourd’hui, elle peut produire jusqu’à 700 000 tonnes par an. Cependant, l’écoulement de ce tonnage est difficile. Le marché congolais est jugé trop « petit ». De plus, la demande de ciment a baissé à cause de la récession économique et de l’arrêt des grands travaux. RFI est allé à la découverte de cette cimenterie.