Dans leur grande majorité, les Européens se sont réveillés mercredi matin (4 novembre 2020) groggy. Confortés par les sondages et leur volonté de tourner la page Trump, ils espéraient la vague bleue des Démocrates et n’étaient guère préparés à une guerre de tranchée de contestations et de recours qui n’est pas près de prendre fin.

Si Donald Trump a largement contribué à détériorer la relation entre l’Union européenne et les États-Unis, elle s’était dégradée bien avant lui... Et le nouveau président des États-Unis, Joe Biden, n’y changera pas grand-chose, pour les Européens, l’occasion de confirmer leur ambition stratégique.

 

Avec :- Alexandra de Hoop Sheffer, politologue et directrice du Bureau de Paris du German Marshal Fund of the United States.→ Plus d’infos : ici- Jeff Hawkins, ancien diplomate américain et chercheur associé à l’IRIS (Institut des relations internationales et stratégiques).→ Plus d’infos : ici- Christian Lequesne, professeur de Science politique à Sciences-po Paris.→ Plus d’infos : ici- Justin Vaïsse, historien spécialiste des États-Unis et directeur général du Forum de Paris sur la Paix.→ Plus d’infos : ici. 

Avec Sasha Mitchell de Courrier International.