Pour qu’une Europe unie voie le jour au lendemain du désastre de la Deuxième Guerre mondiale, il a fallu des hommes politiques d’exception. Alors que les villes européennes étaient encore sous les bombes, ils ont imaginé les contours d’une Europe en Paix. Leurs noms se sont aujourd’hui quelque peu évanouis de notre mémoire...  Alcide de Gasperi est Italien ; Paul-Henri Spaak, Belge ; Konrad Adenauer, Allemand et Robert Schuman, Français. On les appelle «Les Pères fondateurs de l’Europe».

Ils sont les artisans d’un continent réconcilié d’abord entre les Français et les Allemands via une mise en commun du charbon et de l’acier, autrement dit des matières premières dont on fait les tanks et les canons.

Six pays, la Belgique, le Luxembourg, les Pays-Bas, l’Italie, l’Allemagne et la France ont, il y a 70 ans, très exactement fondé la CECA, la Communauté européenne du Charbon et de l’Acier... première étape d’un projet plus vaste qui s’appelle l’Union européenne... 

Mais rien n’aurait été possible sans le Français Jean Monnet. Il n’a jamais été ministre, il n’a même jamais été élu, mais il a été un infatigable inspirateur des premiers pas de la construction européenne. 

Pour en savoir plus: Le site de la Maison de Jean Monnet à Bazoches sur Guyonne : ici    

Avec : 

  • Philippe Perchoc, analyste au service de recherche du Parlement européen 

  • Corinna Franz, directrice de la Fondation de la Maison de Konrad Adenauer... En ligne de Bad Honnef-Rhöndorf

  • Victoria Martin de la Torre, auteure de « L’Europe, un saut dans l’inconnu, les fondateurs de l’Union européenne de 1948 à 1957 »  chez L’Harmattan. En ligne de Bruxelles.   

Avec Sasha Mitchell de Courrier International.