Le Conservatoire de Tourcoing, dans nord de la France, est à l’initiative d’un projet original : faire travailler ensemble les élèves de la section art dramatique, et ceux qui font de la musique dans la classe de jazz. Ils ont donc décidé de faire un montage des petites histoires de Nassr Eddin Hodja. Ce personnage truculent de la culture ottomane représente le niais ou le fou parfois plus sage que les gens ordinaires. Et sa naïveté sert souvent à déjouer les préjugés et les idées toutes faites de la société convenable. Le montage de ces sketchs courts est rythmé par un trio de jeunes jazzmen, qui soutiennent, grâce à un thème de la compositrice Carla Bley, ou à leurs improvisations, la guirlande des aventures de Nassr Eddin.