L'opposante biélorusse Svetlana Tikhanovskaïa s'exprimait aujourd'hui (7 octobre 2020) devant la Commission des affaires étrangères de l'Assemblée nationale. Il y a quelques jours, elle rencontrait à Vilnius Emmanuel Macron qui a clairement pris son parti après l'élection présidentielle contestée dans son pays.

Deux jours plus tôt, les responsables politiques libanais se faisaient tancer par le président français pour n'avoir pas su accepter et créer les conditions de l'aide internationale après l'explosion du port qui a ravagé Beyrouth. Au Nagorny-Karabakh, le chef de l'État fait également preuve de son activisme dans le conflit entre deux pays. Emmanuel Macron va-t-il trop loin dans l'ingérence ? C'est la question du jour.

Pour en débattre :- Nicolas Tenzer, président du Centre d’étude et de réflexion pour l’action politique (CERAP), directeur de la revue Le Banquet- Pierre Verluise, directeur du site géopolitique Diploweb- Christian Lequesne, professeur à Sciences Po et spécialiste des questions de diplomatie. Auteur du livre « Ethnographie du Quai d'Orsay : Les Pratiques des diplomates français », éditions Presses du CNRS, 2017.