Le concept n’est pas nouveau, mais il ne cesse de se développer. L’intelligence artificielle, application d’algorithmes dans un environnement informatique, permet aujourd’hui de détecter des tumeurs cancéreuses ou encore d’ouvrir une porte. Certains systèmes font déjà polémique comme la reconnaissance faciale. À tel point que l’ONU vient d’appeler à un moratoire sur plusieurs technologies d’intelligence artificielle.Quel cadre pour l’IA ? Où doivent se situer les garde-fous ? Quels points le développement de ces technologies soulève-t-il ?

Pour en débattre :

  • Serge Tisseron, psychiatre et docteur en Psychologie, membre de l’Académie des Technologies et du Conseil national du numérique, président fondateur de l’Institut pour l’étude des relations hommes-robots (IERHR). Auteur notamment de « Le jour où mon robot m’aimera, vers l’empathie artificielle », éditions Albin Michel et « L’emprise insidieuse des machines parlantes: plus jamais seul », éditions Les Liens qui Libèrent

  • Stéphane Mallat, mathématicien titulaire de la Chaire de sciences de données et professeur au Collège de France

  • Jean-Philippe Desbiolles, vice-président de la Division d’IBM dédiée à l’intelligence artificielle, auteur du livre « L’IA sera ce que tu en feras », éditions Dunod.