Un nouvel élan, une accélération, du punch. On peut choisir l'image que l'on veut, mais ce qui est sûr c'est que la négociation sur la future relation commerciale entre le Royaume-Uni et l'Union européenne ne donne pour l'instant pas grand-chose.

Et que si l'on veut éviter une absence d'accord à la fin de l'année, les prochaines semaines vont être décisives. Au-delà des postures, chacun a besoin d'un accord sur les sujets qui sont posent problème. Un échec pourrait coûter cher aux protagonistes, surtout après la crise économique née de la pandémie de Covid-19. Le chemin choisi par le Royaume-Uni pourrait-il mener à un isolement pas si splendide ? C'est la question du jour.

 

Pour en débattre : - Catherine Mathieu, économiste à l'Observatoire Français des Conjonctures Economiques,(OFCE). Vous pouvez lire le billet de Catherine Mathieu avec Henri Sterdyniak : Brexit : les négociations (re)commencent, 28 janvier 2020 et l'article en anglais, Brexit: What economic impacts does the literature anticipate ?Revue de l'OFCE, n°167, janvier 2020.- Elvire Fabry, chercheur responsable de la politique commerciale à l’Institut Jacques Delors.- Sophie Loussouarn, maître de conférences à l'Université Picardie et spécialiste de la politique et de l'économie britannique.