Depuis le début de la pandémie de Covid-19, plus de la moitié de la population mondiale s'est retrouvée confinée et les principales économies du monde, à tour de rôle ou parfois en même temps ont vécu un arrêt forcé pour tenter de contenir la pandémie.

C'est du jamais vu dans l'histoire de la civilisation industrielle. Tout le monde aura noté la baisse de la pollution permise par l'interruption de la production industrielle, des trafics et aériens et automobiles et par la forte baisse de la consommation. Une décroissance brutale et momentanée, mais aussi une pause pour les émissions de gaz à effet de serre. Le coronavirus est-il une bonne nouvelle pour le climat ? C'est la question du jour.

 

Pour en débattre : - Philippe Lamberts, eurodéputé du groupe les Verts/Alliance Libre Européenne. Téléphone- Clément Sénéchal, chargé de campagne sur le climat à Greenpeace France  Téléphone- François Gemenne, chercheur en Science politique à l'Université de Liège, à l'Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines (CEARC), et chercheur associé au CERI au Médialab de Sciences Po. Membre du GIEC.