C'est le 2 juin 2020, mardi prochain que doit débuter la deuxième phase du déconfinement en France. Et c'est demain (28 mai 2020) que l'exécutif annoncera ses arbitrages. 

Les appels à relâcher davantage les restrictions se multiplient. Lycées, parcs et jardins, cafés et restaurants, cinémas, limitations des déplacement à 100 km autour du domicile, zones rouges et vertes, les dossiers sont multiples, et les demandes pour aller plus vite se multiplient, notamment pour des raisons économiques. Les chiffres de l'épidémie en France et à travers l'Europe sont plutôt encourageants, mais les autorités soulignent que l'épidémie n'est pas terminée. Peut-on accélérer le déconfinement ? C'est la question du jour.

Pour en débattre:

Martin Blachier, médecin de santé publique et directeur de PH Expertise, une société spécialisée dans la modélisation des maladies

Jocelyn Raude, psychologue social et spécialiste des maladies infectieuses émergentes, maître de conférences au Département des sciences humaines et sociales de l’École des hautes études en santé publique de Rennes (EHESP), chercheur à l’Unité des virus émergents de Marseille

Agnès Le Brun, maire de Morlaix, (Finistère), porte-parole de l’Association des Maires de France (AMF).