Emmanuel Macron s'est exprimé, dans la soirée du jeudi 18 novembre 2021, à Paris devant des milliers de maires réunis à l’occasion du 103e congrès de l’Association des maires de France (AMF). Le président avait déjà reçu nombre d’entre eux au palais de l’Élysée, le mardi 16 novembre 2021. Ce congrès était le premier depuis les élections municipales de 2020, le dernier du quinquennat d’Emmanuel Macron et le dernier du président de l’AMF.

Quand il est arrivé à l’Élysée, le chef de l’État avait braqué les élus de terrain, puis le fil s'était ensuite renoué avec la crise des « gilets jaunes » et le « grand débat national ». Il y a maintenant la question de « la nationalisation » de la facture de la crise sanitaire supportée par les communes, chiffrée aux alentours de 5 à 6 milliards d'euros par l'AMF.

Ils ont été en première ligne, lors de la crise sanitaire. Ont-ils les coudées franches ou ne sont-ils que des relais de l’exécutif ?

Les maires, que leur reste-t-il ? C’est la question du Débat du Jour sur RFI.

 

Avec : 

Jean-Victor Roux, administrateur territorial, auteur du livre Les sentinelles de la République (éditions du cerf), et chargé d’enseignement à Sciences-Po Aix en Provence 

Thomas Frinault, maître de conférences en Science politique à l’Université Rennes 2, a coordonné l’ouvrage Nouvelle sociologie politique de la France (Armand Colin)

Sylvain Berrios, maire de Saint-Maur-des-Fossés, commune située dans le Val de Marne en Ile-de-France 

Pascal Beaury, maire de la commune nouvelle Mont Lozère et Goulet de 1 084 habitants, qui regroupe six communes historiques (Bagnols-les-Bains, Belvezet, Le Bleymard, Chasseradès, Mas d’Orcières, St-Julien-du-Tournel).