C'est l'un de ces télescopages que l'actualité réserve parfois. Le Premier ministre éthiopien a reçu aujourd'hui (10 décembre 2019) officiellement son prix Nobel de la Paix à Oslo. Pendant ce temps, la prix Nobel de la Paix 1991 et cheffe de facto du gouvernement Birman, Aung San Suu Kyi, était à La Haye pour entendre l'appel de la Gambie, au nom du monde musulman, à faire «cesser le génocide» contre la minorité Rohingya. Une pétition pour faire retirer son prix à la Dame de Rangoon a recueilli des centaines de milliers de signatures. Son prix Nobel de la Paix n'est pas le seul qui suscite de la déception ou des doutes. Les icônes sont-elles destinées à chuter ? C'est la question du jour.

Pour en débattre :- Catherine Gaudard, directrice du pôle Action à Amnesty International- Edith Boulanger, porte-parole du Mouvement de la Paix.