En Équateur, le président Guillermo Lasso a proclamé l'état d'exception dans les 65 prisons du pays, pendant 60 jours. Des agents de police ont été attaqués par balle, samedi 2 octobre 2021, par des détenus de la prison de Guayaquil, dans le sud-ouest du pays, où quelque 118 personnes sont mortes (dont six décapitées) mardi dernier (28 septembre 2021). Il s'agit du pire massacre de l'histoire carcérale d'Amérique latine.

Comment expliquer cette explosion de violence ? Un tel scénario peut-il se reproduire dans d'autres prisons équatoriennes et, plus largement, dans la région ? Que peuvent les États face à ces violences récurrentes ?

Décryptage avec :

Jean-Jacques Kourliandsky, chercheur associé à l'IRIS et directeur de l’Observatoire Amérique Latine à la Fondation Jean Jaurès.