Le Kirghizistan est secoué par une crise politique depuis le début de la semaine, suite aux élections législatives controversées de dimanche (4 octobre 2020) marquées par des fraudes massives à l’avantage des partis au pouvoir.

Population dans la rue, pillage, la situation vire au chaos dans ce petit pays pauvre, ex-République soviétique au cœur de l’Asie centrale. Un nouveau Premier ministre a été nommé quelques heures après avoir été libéré de prison par les manifestants. Les protestataires exigent le départ du président. La Communauté internationale s’inquiète et appelle au calme. Quelles sont les raisons profondes de cette crise ? Comment peut-elle évoluer ? Quel doit être le rôle des grandes puissances de la région, la Chine et la Russie ?

Invité :- David Gaüzere, chercheur associé de l’Institut de recherche Montesquieu rattaché à l’Université Bordeaux IV et spécialiste du Kirghizistan.