La justice britannique a refusé ce lundi l’extradition du fondateur de WikiLeaks vers les Etats-Unis en raison de son état psychologique.

Julian Assange risque jusqu’à 175 ans de prison aux États-Unis pour avoir diffusé à partir de 2010 des centaines de milliers de documents classifiés sur les activités militaires et diplomatiques américaines, notamment en Irak et en Afghanistan. Accusé d’espionnage par Washington, détenu au Royaume-Uni dans des conditions dénoncées par l’ONU, il est devenu le symbole de la liberté d’informer. Que signifie ce refus d’extradition ? Statu quo ou nouvel horizon pour Julian Assange et ses soutiens ?

Avec notre invité Olivier Tesquet, journaliste à Télérama en charge des questions numériques et auteur de Dans la tête de Julian Assange, aux éditions Actes sud.